SCHOCK John

John & Mary PYKA sa soeur - John & Mary PYKA his sister - envoyé par/send by Nancy BERGMAN
John & Mary PYKA sa soeur - John & Mary PYKA his sister - envoyé par/send by Nancy BERGMAN

Né le 23 janvier 1894 à LA CROSSE (Wisconsin, USA) fils de Joseph SCHOCK (1864–1938) et de Johanna KLONECKI (1876–1950) ses frères et soeurs :  Joseph Jr., Frank, Mary (marié avec Ignatz PYKA), Constantine, Martha, George, Nicholas, Edward, Eleanor, Dominic, Ernest et Stella Schultz, sa demie-soeur. Pas de mariage ni d'enfant connu. Il travaillait comme ouvrier agricole pour John MANKA dans la ville de BURNSIDE (Wisconsin, USA)

 

Born janurary 23, 18954 in LA CROSSE (Wisconsin, USA) son of Joseph SCHOCK (1864–1938) and Johanna KLONECKI (1876–1950), his sibling :  Joseph Jr., Frank, Mary (married Ignatz Pyka), Constantine, Martha, George, Nicholas, Edward, Eleanor, Dominic, Ernest, half sister Stella Schultz (thanks to Nancy BERGAMN for these information). No wedding and no child know. He was farm laborer for John MANKA in the Town of BURNSIDE (Wisconsin, USA).

 

Merci à Nancy BERGMAN pour les informations personnelles.
Thanks to Nancy BERGMAN for personal informations.

 

Il s’engage le 5 juin 1917 comme le montre sa « Registration Card »Sa dernière unité connue est le 132e régiment d'infanterie, compagnie C de la 33e Division ("Golden Cross Division") où il était private (en France c’est l’équivalent de soldat 2e classe). Son numéro d'identification était le 2 056 220.

 

He joins on june 5, 1917 as shown by his Registration Card. His last known unit is the 132th infantry, company Cof the 33rd Division ("Golden Cross Division") where he was private. His serial number was 2 056 220.


Il fut envoyé avec sa division en France, en mai 1918.

 

He was sent with his division to France in may  1918.

La 33e division prends part au combat dans sa totalité à partir de juin 1918 avec la bataille du Hamel puis elle part dans le secteur de Toul.

 

The whole 33rd division took part to fight in june 1918 with Hamel battle then it went to Toul sector.

 

Il est mort des suites de blessure le 17 octobre 1918 à CRAVANT (Yonne, France)Il est enterré à ARCADIA (Wisconsin, USA) au cimetière « Saint Stanislaus Cemetery ».

 

He died of wounds the october 17, 1918 in CRAVANT (Yonne, France). He is buried in ARCADIA (Wisconsin, USA) in « Saint Stanislaus Cemetery ».

Tombe de John - John's grave - FindaGrave.com
Tombe de John - John's grave - FindaGrave.com
Envoyé par/Send by Nancy BERGMAN
Envoyé par/Send by Nancy BERGMAN

LE CORPS DU SOLDAT JOHN SCHOCK RENTRE A LA MAISON DEPUIS LA FRANCE

Le numéro 128 de l'enrôlement du comté de Trempealeau, enterré dans son sol natal.

---

Le corps du soldat John Schock, numéro 128 de l'enrôlement du comté de Trempealeau, premier enrôlé qui est décédé de ses blessures reçues au combat en France, est arrivé vendredi dernier.

Le corps a été pris à l'entreprise funéraire Schneider où il était resté jusqu'à lundi matin quand il a été emmené à l'église catholique Saint Stanislaus où le révérend Kuefel a dit la messe de requiem. Après le service, les restes ont été transporté au cimetière Saint Stanislaus où l'enterrement final a été fait. Les membre de la Martin Erickson American Legion ont fait l'escorte militaire et porteurs et ont donné les honneurs militaires.

John  Schock, fils de Joseph et Johana Schock, est né à La Crosse, Wisconsin, Jan. 23, 1894. En 1898, il est venu avec ses parents dans la ville d'Arcadia. Ils se sont installés dans une ferme dans l'American Valley. Ici, il est devenu adulte et quand l'appel à la conscription a été lancé, il est parti avec d'autres au Camp Grant, Illinois, le Sept. 5 1917. Ici il a incorporé dans la compagnie B et il est resté en entraînement jusqu'en mars quand sa compagnie a été appelé au Texas. Rapidement après, ils ont été transporté en France. L'unité étant réorganisée en France, il a été mis dans la compagnie C du la 123e d’infanterie. Le Sept. 26, 1918, alors que sa compagnie est engagé contre l'enemi, il est blessé à l'abdomen et emmené dans un hôpital militaire où il décède le 17 octobre 1918.

Le corps a été d'abord enterré en France, mais comme le gouvernement renvoyé les corps de nos héros, son corps faisait parti des nombreuses arrivées récentes à New York. Le corps était en assez bon état, les caractéristiques du défunt étant clairement reconnues à l'ouverture du cercueil.

Le mort laisse derrière lui ses parents, les soeurs et frères suivant : Joseph, Frank, Constantine, Mary, Martha, Stella, Domonick et Everist outre une foule d'autres parents et amis qui pleure sa disparition.

 

Nous exprimons notre plus profonde sympathie aux familles endeuillées. Que le soldat décédé repose en paix.

 

BODY OF PRIVATE JOHN SCHOCK ARRIVES HOME FROM FRANCE

Trempealeau county's draft no. 128 Interred on Native Soil

---

The body of Private John Schock, Trempealeau County's Draft No. 128, the first drafted, who died from wounds received in action in France, arrived here last Friday.

The body was taken to Schneider's undertaking rooms where it remained until Monday morning when it was taken to the St. Stanislaus Catholic church where the reverend Kuefel said Requiem Mass. After the services the remains were taken to the St. Stanislaus cemetery where final interment was made. Members of the Martin Erickson Post American Legion served as military escorts and pall bearers and gave the body military burial.  

John Schock, son of Joseph and Johana Schock, was born in La Crosse, Wis. Jan 23, 1894. In 1898, he came with his parents to the town of Arcadia. They settled on a farm in American Valley. Here he grew to manhood, and when the call for drafted men was made he departed with others for Camp Grant, Ill. on Sept 5, 1917. Here he was mustered into Co. B. and remained in training until the following March when his Company was ordered to Texas. Shortly afterward they were transported to France. In reorganizing the units in France he was placed into Co. C, 123 Infantry. On Sept. 26, 1918, while his Company was engaging the enemy, he was wounded in abdomen and was taken to the military hospital where he died Oct. 17, 1918.

The remains were first buried in France, but as the government is returning many bodies of our dead heroes, his body was among the many which arrived at New York recently. The body was in fairly good condition as upon opening the casket the features of the deceased were plainly recognized. 

The deceased leaves besides his parents, the following sisters and brothers : Joseph, Frank, Constantine, Mary, Martha, Stella, Domonick and Everist, besides a host of other relatives and friends to mourn his demise.

To the bereaved relatives we extend our most profound sympathy. May the deceased soldier rest in peace.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Attention, le système de recherche n'est pas forcement à jour dans les articles en ligne. Be careful, the research engine is not automatically update with online articles

Site réalisé par Lucie AUBERT avec la collaboration de Magali VILLETARD ainsi qu'avec les recherches faites par les membres du site aefcollections.forumactif.org

 

Website created by Lucie AUBERT with the collaboration of Magali VILLETARD with also the researches made by the members of the website aefcollections.forumactif.org